BEAUCOUP DE MONDE POUR LA DERNIÈRE !

  

La clôture de notre saison 2018 a eu lieu le dimanche 26 août. Elle a connu un gros succès avec plus de 800 spectateurs présents sur l'hippodrome. Une météo agréable et un programme trot-plat attractif ont aussi contribué à la réussite de cet ultime rendez-vous.
A réclamer, dans le Prix du Journal L'Hebdo 17, un nouveau partenaire de notre société, les 2 ans en présence n'ont jamais pu rejoindre le favori El Morro lauréat de bout de bout, monté par le chevronné Fabrice Véron. Celui ci était félicité après la course par Carine Fernandez journaliste à la rédaction de L'Hebdo 17, une publication couvrant le nord de la Charente Maritime. 

Chronologiquement, à l'attelé Folie en Tête une 3 ans patiemment menée par Denis Brossard a créé nettement la décision dans les cent derniers mètres du Prix Espaces Automatismes, une société fabriquant des portails représentée par son président Jean Michel Bourgeois.

Une révélation en plat avec l'inédit Shaktal, un solide poulain gris qui a laissé une belle impression en débutant victorieusement dans le Prix de Saint Palais sur Mer. Propriété de Jules Ouaki, entraîné ici même par Isabelle Gallorini, monté par Gaëtan Masure qui faisait un retour gagnant après avoir été accidenté lors d'une chute en mars à Toulouse, ce sujet encore immature mais visiblement doué va trouver sa voie en obstacle. Claude Baudin, le maire de Saint Palais récompensait les lauréats.

Un autre élu toujours présent sur notre champ de courses, le maire d'Arvert Michel Priouzeau a félicité sur le podium Benjamin Rochard qui a conduit au succès sa partenaire Envie de Fellière, une trotteuse régulière parfaitement engagée au plafond des gains dans ce Prix d'Arvert.

Très vive lutte au galop dans la ligne droite du Prix du Bar P.M.U L'Abreuvoir entre la grise Elégance d'Irlande et Eho Lord, ce dernier s'inclinant de peu pour la vIctoire aux abords du poteau.
Pas de course pour Dorgos de Guez piloté par Jean Michel Bazire dans le Prix Société des Courses de la Teste représenté par son président le sympathique Jean Marie Plassan, un inconditionnel des courses de Royan.

Enfin, en trouvant une piste à sa convenance Câlin d'Havaroche a enlevé la dernière course du jour mené par Julien Hocdé à l'occasion du Prix de Chaillevette un petit village excentré des grands axes . Son maire Vincent Griolet reste un des plus chauds supporters de nos courses royannaises.

Prochain rendez-vous en 2019...


DES COURSES SUR NOTRE HIPPODROME LES 5 ET 8 AOÛT



La saison hippique bat son plein sur notre hippodrome Royan-Atlantique avec deux nouveaux rendez-vous prévus le dimanche 5 et le mercredi 8 août à 16h.

Dimanche 5 Août ,le journal Sud Ouest sera de la partie le dimanche en parrainant une épreuve à l'attelage sur 2475 mètres lors d'un programme spécial trot. Ce jour là, le Prix de l'Agglomération Royan-Atlantique mais surtout le Grand Prix des Trotteurs comptant dans un circuit réputé devrait intéresser le public des spécialistes et des estivants. Une fois encore les enfants ne seront pas oubliés avec plusieurs attractions et une structure gonflable toujours prisée par les plus jeunes.

Le Mercredi 8 Août, dans le même créneau horaire (16h), les chevaux du plat et du trot se partageront l'affiche dans des compétitions exigeant de la vitesse mais surtout pas mal de fond. Une course d'amateurs au trot attelé,le Prix des Entraîneurs devrait donner lieu à un match amical et sympathique.

A noter que cette réunion sera animée par l'opération "Courrez aux Courses" . Les 150 premiers enfants se verront remettre un sac comprenant plusieurs cadeaux...

Début des opérations à 16h
Entrée gratuite jusqu'à 18 ans

GUILLAUME MACAIRE DANS SON JARDIN LE DIMANCHE 29 JUILLET



Du public sur le terrain et une température agréable ont marqué ce dimanche 29 juillet lors d'une journée spéciale galop comportant du plat et de l'obstacle.

Guillaume Macaire a visé juste en enlevant 3 épreuves du programme. En plat, il a remporté deux courses pour des concurrents dont la carrière sera axée vers l'obstacle. Ainsi, dans le Prix du Casino de Royan , un établissement représenté par son restaurateur Pascal Baslant, l'irrésistible Fandango sous la casaque de Pierre Pilarski, le propriétaire du crack Bold Eagle, n'a pas fait de détails.
 Dans la foulée le Prix de Montignac est revenu aussi facilement à Epine Noire appartenant à Mme Gabeur sous la poigne énergique de Nathalie Desoutter. Guillaume Macaire a été aussi l'artisan du succès de Singapur cette fois sur les haies du Prix Richard Hennessy. C'était la troisième victoire consécutive pour ce hongre courageux âgé de 7 ans représentant les intérets de l'écurie Goral bien connue pour ses exploits à Auteuil.
Le Prix de Vaux-sur-Mer représenté par Mme Carpentier adjointe au maire a souri de haute lutte et après photographie à West Charm.

Clémence Guillemin fille d'entraîneur et étudiante en droit dans la vie, s'est illustrée dans l'épreuve d'amateurs le Prix Sorovisa en selle sur Gentle Man, apparemment au-dessus du lot, propriété du célèbre professionnel Henri Alex Pantall.
Petite pouliche athlétique déjà mécanisée, Arghnine a débuté victorieusement sur les haies à réclamer dans le Prix de Pompadour. Appartenant à Philippe Lorain qui fut durant de longues années un observateur avisé du monde des courses et un journaliste de talent au sein de l'équipe de Paris-turf, elle a laissé une belle impression à ce niveau présentée par François Nicolle. 
Le Prix Christophe Carot en l'honneur d'une jeune jockey trop tôt disparu a été remporté également par une inédite présentée cette fois par Arnaud Chaillé-Chaillé.
Enfin dans le Prix des Ets Clotout, Epatant le Dun paraissait très dangereux avant de faire tomber son jockey à la dernière haie, dès lors, il laissait Ri qui cherchait son jour depuis pas mal de temps, filer au poteau. En course, le malheur des uns fait souvent le bonheur des autres...

UNE JOURNÉE SPÉCIALE GALOP LE DIMANCHE 29 JUILLET



Notre meeting de courses se poursuit le 29 juillet avec un programme comportant 8 épreuves, une réunion mixte spéciale galop avec de l'obstacle et du plat.

Au cours de ce dimanche, les entraînements vedettes de Royan vont présenter des sauteurs chevronnés mis au point sur le site de l'hippodrome. Ce seront des compétitions sur les haies avec des distances allant de 3500 à 4100 mètres, du sport de haut niveau avec pas mal d'émotions en perspective.

Lors des épreuves de plat, des chevaux âgés de 3 à 5 ans viseront cette fois les premières places en faisant la part belle à des concurrents Autres Que Pur Sang. Enfin une course pour des cavalières, ces filles sportives amateurs passionnées par l'équitation de course complétera le rendez-vous lors d' une journée suivie comme souvent par un public de vacanciers disposant comme à chaque fois sur place d'une structure attractive de restauration.

Début des opérations à 14h30
Entrée gratuite jusqu'à 18 ans

UNE DÉMONSTRATION SIGNÉE J.M.B



Avec plus d'un millier de personnes sur notre hippodrome donnant lieu à un P.M.H à la haussse, la journée du 22 juillet a tenu toutes ses promesses.

Dans son jardin à Royan, Jean Michel Bazire, le champion des drivers a réussi un carton en enlevant 3 des 4 épreuves de trot du jour. Il a conduit au succès successivement Epi de Bertrange, Baladin du Vivier et Charme d'Urzy, des chevaux pourtant jugés très délicats à mener. La science du train et la rage de vaincre de J.M.B ont fait merveille dans les Prix des Sociétés de courses de Luxé, d'Angoulême et de Jarnac des partenaires traditionnels de notre hippodrome. Elles étaient représentées par des bénévoles qui oeuvrent avec passion et exigence à la bonne marche des courses en province. Jean Michel Bazire a déclaré récemment à Jean François Meyer de Paris-Turf :" je suis très motivé pour aller chercher un vingtième sulky d'or. Cela fera un compte rond et plus personne ne me cassera les pieds avec ça. Je serai tranquille et je pourrai m'occuper encore plus de mes très bons chevaux et surtout je prendrai plus de vacances en 2019..."

Au galop, en plat, le Prix de Gémozac servait de support à une épreuve de gentlemen-riders et de cavalières. Fils de Cécile qui fut à son époque une cavalière confirmée et de l'ex entraîneur deauvillais Nicolas Madamet tous deux désormais tournés vers l'élevage, le très jeune Augustin Madamet qui fut un champion dans les courses de poneys dans les trois disciplines (170 victoires) a remporté cette étape royannaise, poursuivant la tradition équestre de sa famille. Il s'est imposé avec Gyntka présentée par l'habile Joël Boisnard. La voie d'Augustin semble donc toute tracée dans le microcosme hippique.