L'OBSTACLE ROYANNAIS SUR LE PODIUM!

Les statistiques 2014 des courses d'obstacles publiées en ce début d'année font apparaître la domination des professionnels de Royan.

Ainsi, par le nombre des victoires, Guillaume Macaire (257 succès) devance François Nicolle (206) et Arnaud Chaillé-Chaillé (104). Ils forment le tiercé gagnant pour l'exercice écoulé.

Par les gains, Guillaume Macaire (dixième titre) avec un cumul d'allocations s'élevant à 5.855.590 euros enlève la palme devant les parisiens Jean Paul Gallorini et Guy Cherel. Arnaud Chaillé-Chaillé et François Nicolle s'octroient les 4ème et 5ème places dans cet ordre. Ils confirment la réussite des professionnels entraînant sur le site ou à proximité de notre hippodrome.

Chez les chevaux de 3 ans, Bonito du Berlais, un pensionnaire d'Arnaud Chaillé-Chaillé empoche 344.750 euros et arrive en tête du palmarès de sa génération. Sacré cheval de l'année en obstacle par les lecteurs de Paris-Turf, il n'a débuté sa carrière qu'au mois d'avril, mais en six courses il a déjà marqué les esprits. Vainqueur de trois Listed Races et de deux épreuves classiques, le représentant de James-Douglas Gordon a visé juste, mais c'est surtout la manière dont il a vaincu à chaque reprise qui a séduit. Ce régional "haut de gamme" devrait confirmer à 4 ans car pour son mentor il s'agit d'un élément hors norme qui recharge les batteries avant de poursuivre sur les haies et en steeple...si tout se passe bien.

Dans la catégorie des jockeys, le jeune Vincent Cheminaud cravache d'or 2014 n'a laissé aucune chance à ses aînés en devançant notamment l'excellent Jacques Ricou, deux professionnels de grand talent bien connus à La Palmyre.

Un mot enfin au sujet des chevaux arabes confiés à Thomas Fourcy installé sur le centre d'entraînement de Royan. Parti sur les chapeaux de roues, Thomas devrait poursuivre sur sa lancée, à la tête d'un effectif qui ne demande qu'à croître.

Bref,un bilan annuel qui permet à l'entité Royannaise de monter sur les plus hautes marches du podium.

Albert AELION

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire